• Les personnalités qui ont fui l'école

    Fuir l'école, soit. Mais comment savoir si ce choix permettra à l'enfant devenu adulte de réussir sa vie selon les valeurs et les envies qui l'animent ?

    Il existe peu d'études sur le suivi des non-scolarisés et s'il n'y avait quelques anciens pour témoigner, on ne saurait que peu de choses sur leur devenir.

    Pourtant, on a sous les yeux quelques exemples. Il s'agit de personnalités connues du grand public qui ignore la plupart du temps qu'il s'agit d'anciens enfants non-scolarisés.

    Les parents instructeurs très renseignés connaissent tous ces noms par cœur. Ils sont les étendards, les trophées que l'on peut brandir lors d'un débat pour donner plus de poids à nos arguments quant au bien-fondé de nos choix éducatifs.

    Mais vous, voyageur virtuel égaré, vous, parent encore hésitant à vous jeter dans le grand bain, vous serez peut-être surpris ou rassuré de vous voir présenter les possibilités de réussite qu'offre aussi l'instruction en famille.

    Tous les enfants instruits à domicile ne deviendront pas aussi connus ou aussi éminents que les personnages cités ci-dessous. D'ailleurs, la plupart n'en ont ni l'envie, ni l'ambition.

    Mais en apportant la preuve que ces parcours sont possibles, ces effigies sont la meilleure réponse qu'on puisse apporter à ceux qui doutent que l'école à la maison peut offrir une vie adulte épanouie.

    Il vaut mieux écarter les noms anciens comme le bien connu Blaise Pascal parce que ces cas ont existé avant la loi Ferry et s'écartent de ce fait du propos. L'école à la maison ou le préceptorat était à l'époque bien plus répandus par la force des choses.

    Mais on peut cependant s'attarder sur deux personnes qui ont vécu leur enfance à une époque où, à défaut d'une loi, il y avait déjà des écoles ouvertes au plus grand nombre. Le premier, en France, est Pierre Curie.

    pierre curie  

     

    Pierre Curie

    (1859 - 1906 )

    Il ne fréquente ni l'école, ni le lycée. Son instruction est assurée par ses parents, puis par un ami de la famille, M. Bazille. Il épousera Marie Sklodowska, devenue Marie Curie. Ensemble, ils partageront avec Henri Becquerel le prix Nobel de physique en 1903.

     

     

    Le second est un américain. C'est parce qu'il s'y ennuyait, parce qu'on n'y faisait pas assez d'expériences, parce que ses goûts et ses aptitudes y étaient bridés qu'il a quitté l'école. Et il faut reconnaître qu'il aurait été dommage de museler les talents de Thomas Edison.

     

    thomas edison  

     

    Thomas Edison

    (1847 - 1931 )

    Septième et dernier-né d'une famille modeste, Thomas Edison se distingue très jeune comme un enfant à la curiosité insatiable. À l'âge de 7 ans, classé « instable » par son professeur, il doit abandonner l'école après seulement trois mois de cours. Sa mère, ancienne institutrice poursuit alors son instruction. Inventeur aux 1000 brevets, on lui doit notamment l'ampoule électrique et le phonographe.

     

     

    *************************

     

    Venons-en aux représentants qui nous intéressent plus particulièrement parce que c'est après la scolarité obligatoire que leurs prédispositions ont préféré éclore dans l'environnement douillet de leurs pénates.

    Tout d'abord, faisons mieux connaissance de Marguerite Cleenewerck de Crayencour, au nom de plume fameux : Marguerite Yourcenar.

     

    marguerite yourcenar  

     

    Marguerite Yourcenar

    (1903 - 1987 )

    Orpheline de mère à la naissance, elle est élevée et instruite par son père, érudit anti-conformiste qui l'emmène dans ses voyages et lui enseigne le latin. En 1980, elle devient la première femme élue à l'Académie Française.

     

     
     
    Et puisque nous y sommes rendus, ne quittons pas l'abri de la coupole pour entendre le témoignage d'un autre académicien qui, de son propre aveu, n'a jamais connu de rentrée scolaire :
     
     

    Quel coup d'éclat pour l'instruction en famille ! "Je n'ai jamais été à l'école !" Avouer dans un journal télévisé, à une heure de grande écoute, face à un représentant politique en place que la première rentrée qu'on ait connu, c'est hypokhâgne... Nous ne vous remercierons jamais assez Monsieur Jean d'Ormesson.


      

     jean d'ormesson
      

     

    Jean d'Ormesson

    (né en 1925 )

    Fils d'ambassadeur, il passe son enfance au château de Saint-Fargeau (Yonne). Suivant son père dans ses déplacements, son instruction est prise en charge par sa mère. Il est élu à l'Académie Française en 1973. Il en est actuellement le doyen.

     

     

     
    Mais il n'y a pas que dans la littérature que les non-scolarisés peuvent exprimer le génie qu'on a laissé mûrir en eux. Le physicien Pierre-Gilles De Gennes a su prouver que même en évitant jeune les bancs de l'école, on peut parfaitement se voir décerner un prix Nobel.
     


      

     pierre-gilles de gennes
      

     

    Pierre-Gilles de Gennes

    (1932 - 2007 )

    Fils d'un médecin et d'une mère issue d'une famille de banquier. En raison de sa mauvaise santé pulmonaire, sa mère assure son éducation et sa scolarité à la maison jusqu'à l'âge de 11 ans. Il reçoit le prix Nobel de physique en 1991.

     

     

    Étant grand amateur d'ironie, j'avoue avoir goûté avec délectation à l'époque la nomination comme ministre de l’Éducation Nationale de Luc Ferry. Quel superbe pied-de-nez ! Non content de débarquer à la tête d'une institution qu'il a préféré fuir à partir du lycée, voilà qu'il usurpe en plus de son poste le nom de l'autre Ferry. De quoi le faire se retourner dans sa tombe !


      

     luc ferry
      

     

    Luc Ferry

    (né en 1951 )

    Fils d'un préparateur de voitures de sports et d'une mère au foyer. Il quitte le lycée pour poursuivre ses études à domicile avec le CNED. Il est ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et de la Recherche de mai 2002 à mars 2004.

     

     
     
     
    *************************
     
     
    Franchissons nos frontières hexagonales pour aller explorer le vaste monde et y piocher quelques spécimens étrangers.
     
    Il n'est pas besoin de chercher longtemps pour tomber sur le nom d'une illustre anglaise: Agatha Christie. La reine du crime a nourri son imagination dans le confort du cocon familial.
     
    agatha christie  
    Agatha Christie

    (1890 - 1976 )

    Fille d'un américain et d'une britannique, elle reçoit une instruction à domicile dispensée par ses parents puis, après la mort de son père, par sa mère seule. Elle est auteur de 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre. C'est l'un des écrivains les plus lus au monde.

     
     
     
     
     
    Un personnage qui fait partie de ceux qui, je l'avoue, ont toute mon admiration. L'immense et colossal Orson Welles.
     
     orson welles
    Orson Welles

    (1915 - 1985 )

    Son père est plus ou moins inventeur et sa mère pianiste. Ils l'élèvent dans un environnement cultivé et nomade, fait de voyages à travers le monde. La légende le dépeint comme un enfant prodige. Il est l'auteur de Citizen Kane, considéré comme l'un des dix meilleurs films de tous les temps.

     

     
    Enfin, même s'il est un peu à part, puisque dans son cas on ne peut pas vraiment parler  d'instruction à domicile mais plutôt d'absence d'instruction, il est intéressant tout de même d'aborder l'exemple de Charlie Chaplin.
     
     charlie chaplin   Charlie Chaplin

    (1889 - 1977 )

    Avec une mère psychologiquement fragile et un père absent, il passe l'essentiel de son enfance dans des institutions pour jeunes miséreux. Ballotté de l'une à l'autre, il ne reçoit pas vraiment d’instruction et c'est un véritable autodidacte. Dès l'âge de 10 ans, il participe à des spectacles. Il sera l'une des figures les plus universelles des débuts du cinéma avec son personnage de Charlot.

     

     

    *************************

     

    Si celles-ci sont les plus emblématiques, il y a bien d'autres célébrités qui ont été instruites à domicile. Et plus encore qui ont effectivement été scolarisées, sans jamais réussir ou même tenter d'obtenir le moindre diplôme, y compris le bac.

     

    Mais résumons:

    Deux Académiciens, deux prix Nobel, un ministre, rien qu'en France. A qui s'ajoutent le plus grand inventeur du XXe siècle, une écrivaine mondialement réputée et deux des plus géniaux cinéastes de l'Histoire.
     
    Il semble qu'on peut conclure avec nos détracteurs que l'instruction en famille produit forcément des profils:
     
    • asociaux,
    • incapables de faire face aux défis du monde,
    • incapables de réussir leur parcours quel qu'il soit,
    • inutiles, voire dangereux pour la société.
     
    Mais une question me turlupine... On nous l'a assez dit, on nous le répète encore : en-dehors du socle commun, point de salut ! Le socle commun, pour nos ministres successifs, c'est la base sans laquelle tout être vivant est considéré comme un animal dénué de raisonnement.
     
    Alors... Quelqu'un a-t-il pensé à envoyer des inspecteurs pour s'assurer que tous ces individus maîtrisait le socle commun ? Non parce que, hein, bon, quand même...
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    « Atelier de bricolage : fabriquer un jeuAu pied du mur »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mars 2015 à 20:42
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :