• Labo d'archéologie : Rome (1ère partie)

    Labo d'archéologie : Rome

    ... Rome avant l'Empire

     

     

    Quant on pense à la période romaine, on imagine les combats de gladiateurs, les alignements impressionnants des invincibles légionnaires, l'empereur régnant sur des terres englobant presque tout le monde connu,... Mais il fallu en faire du chemin pour en arriver jusque là.

    De quelques villages épars qui se sont regroupés jusqu'à l'empire immense dont notre langue, nos institutions et notre culture sont encore héritières, il s'est écoulé un peu plus de mille deux cents ans: de 753 avant J.C. jusqu'à 476 de notre ère (ces deux dates sont celles généralement admises mais bien évidemment, rien ne commence ni ne finit jamais à un instant "t").

    Pour retracer les grands traits de cette longue épopée, nous allons commencer par nous intéresser aux presque huit siècles qui ont précédé l'Empire :

     

     La fondation de Rome 

    Le déroulement des événements qui ont présidé à la fondation de Rome sont légendaires. On les connaît par des écrits bien postérieurs dont la vérité historique est discutable.

    La légende

    Descendant d’Énée, Numitor, le roi d'Albe, fut détrôné par son frère Amulius. Pour s'assurer qu'aucun héritier ne viendrait lui reprendre le pouvoir, celui-ci imposa à Rhéa Silvia, fille unique de Numitor de devenir vestale. Ces prêtresses faisant vœu de chasteté, Amulius fut certain qu'elle ne pourrait avoir d'enfant. Mais Mars, le dieu de la guerre séduisit la jeune femme. De leur union sont nés deux jumeaux: Rémus et Romulus.

    genealogie remus et romulus

    Amulius ordonna leur meurtre et ses serviteurs jetèrent leur couffin dans le Tibre. Le panier finit par toucher la rive et les deux nourrissons furent recueillis par une louve qui les allaita, permettant leur survie. Puis, un berger du nom de Faustulus adopta et éleva les deux enfants. Devenus adultes, ils décidèrent de fonder une ville à l'endroit même où ils avaient été sauvés. Rémus choisit la colline de l'Aventin et Romulus celle du Palatin. C'est Romulus qui l'emporta et à l'issue d'une querelle, il tua son frère. La nouvelle ville fut nommée Rome, en l'honneur de Romulus, son premier souverain.

    louve romaine

    Si cette histoire n'est qu'un récit mythologique, en revanche, l'archéologie a confirmé l'emprise territoriale et la situation de la Rome des premiers siècles: la cité aux sept collines. Voilà à quoi devait ressembler les toutes premières constructions sur le Palatin:

    Labo d'archéologie : Rome (1ère partie)                    rome naissante

    En accueillant tous les exclus, hors-la-loi, bannis, esclaves fugitifs, Romulus accroît rapidement la population de Rome. Mais comme la cité manque de femmes, les romains décident d'enlever celles de leurs voisins les Sabins.

    carte de rome et du latium

     

     La Monarchie 

    Après Romulus, plusieurs rois se succèdent.

    Numa Pompilius (-715 à -673) : Il organise la vie religieuse en créant les pontifes, gardiens des cultes, avec à leur tête le Pontifex Maximus (= Grand Pontife). Il fait édifier le temple de Vesta et celui de Janus (dont les portes étaient ouvertes en temps de guerre et fermées en temps de paix). Il créé également un calendrier qui comprend douze mois, ancêtre de celui que nous utilisons encore.

    Labo d'archéologie : Rome (1ère partie)                       temple de vesta restitution

     Temple de Vesta (ruines actuelles)                            Temple de Vesta (restitution)

    Tullus Hostilius (-673 à -641) : Roi guerrier, il combat les Étrusques de la cité de Veïes. Le conflit le plus célèbre de son règne est celui contre Albe la longue, alors grande rivale de Rome. C'est l'épisode des Horaces contre les Curiaces. Afin d'éviter une guerre longue et coûteuse, il fut décidé que les deux cités seraient représentées chacune par trois champions, les frères Horaces pour Rome contre les frères Curiaces pour Albe. Rome l'emporta, mettant fin à la concurrence contre Albe.

    Ancus Martius (-641 à -616) : Il agrandit la ville, fait bâtir le pont sublicius sur le Tibre (le plus ancien pont de Rome), le Tullianum, prison souterraine sur les flancs du Capitole (où fut détenu et étranglé Vercingétorix quelques siècles plus tard), et installe le premier port à Ostie.

    entree tullianum aujourd'hui                  tullianum restitution

            Tullianum (entrée actuelle)                                           Tullianum (restitution)

     

     Les rois Étrusques

    Tarquin l'Ancien (-616 à -579) : Après une brève période troublée, Lucius Tarquinius se fait élire roi par la plèbe. C'est le premier roi étrusque. Bâtisseur, il fait construire le Forum, le premier Circus Maximus (en bois) et la Cloaca Maxima, système d’égout destiné à assainir le marais que constituait la vallée du Forum. Il combat également ses plus proches voisins, les Sabins et les Latins et s'empare d'une bonne partie de leurs possessions. Il meurt assassiné par les fils d'Ancus Martius qui désiraient reprendre le pouvoir.

    cloaca maxima

    Cloaca Maxima

    Servius Tullius (-579 à -534) : Gendre de Tarquin, il parvient à lui succéder malgré les tentatives des fils Martius. Il débute son règne par un recensement de la population, qui compte environ 80 000 personnes. Il agrandit considérablement le territoire de Rome qu'il dote d'une muraille: la muraille Servienne.

    Tarquin le Superbe (-534 à -509) : Fils de Tarquin l'Ancien, il avait épousé la fille de Servius Tullius. Avec son appui, il fait assassiner Servius et s'empare du trône. Décidant de régner seul, il élimine ses adversaires politiques, confisque leurs biens et amoindrit les pouvoirs du Sénat. Ses exactions, intolérables pour les romains précipitent sa chute et poussent à la création de la République.

    rome debut republique

     

     La République 

    Les débuts de la république:

    C'est Lucius Junius Brutus qui est le créateur de la république. Neveu de Tarquin le superbe, il s'était volontairement laissé passer pour stupide (son surnom Brutus signifie idiot). Révélant sa vraie nature et sa réelle intelligence, il parvient à chasser les Étrusques du trône et établit les bases des institutions romaines, notamment avec l'instauration des deux consuls.

     

    Brutus

    L. Junius Brutus

    C'est à cette époque que naît la devise de la république Senatus PopulusQue Romanum (= le sénat et le peuple romain), abrégée en :

    spqr

    Cependant, Rome ne fut jamais une démocratie au sens où nous l'entendons puisque le pouvoir était partagé exclusivement entre les membres du Sénat, tous patriciens (= noblesse de Rome).

    Au début de la République, Rome était celle qu'avaient laissée les Tarquins. Elle était devenue une ville importante et ressemblait à ça:

    Labo d'archéologie : Rome (1ère partie)                  rome debut republique

    Le centre de la cité était (et restera toujours) la zone du Forum, enserré entre les deux collines principales: le Capitole, centre religieux et le Palatin, centre politique et résidence des patriciens.

    forum epoque republique

     

    Le sac de Rome

    Plus d'un siècle après sa création, la république doit faire face au plus grand danger de son histoire. Vers -390, Brennus, un chef gaulois de la tribu des Senons envahi la péninsule et pousse ses conquêtes jusqu'à Rome. Maîtres de la ville, les gaulois la ravage et la mette à sac, encerclant les derniers défenseurs retranchés sur le Capitole.

    Affamés, les assiégés négocient leur reddition en promettant une rançon de 1000 livres d'or. Les gaulois, avides, utilisent des poids truqués et, face aux protestations des romains, Brennus jette avec défi son épée dans la balance en justifiant sa tricherie par la célèbre phrase : Vae Victis (= malheur aux vaincus).

    Brennus vae victis

    Cet épisode reste pour les romains un immense traumatisme qu'ils traîneront pendant des siècles. Ce sera la première et la dernière fois que Rome sera ainsi prise et mise en danger par ses ennemis.

     

    Les guerres Puniques

    C'est pendant ces guerres que Rome va éliminer son rival le plus sérieux: Carthage (près de la ville actuelle de Tunis) et asseoir sa domination sur la Méditerranée (les romains l'appelait Mare Nostrum, c'est-à-dire : "Notre mer").

    Carthage était une colonie des Phéniciens (habitants de l'actuel Liban) qu'on appelait les Puniques. Au fil du temps, la cité avait pris son indépendance et sa prospérité s'étendait sur des terres que Rome convoitait.

    Il y a eu 3 guerres Puniques:

    1ère Guerre Punique (-264 à -241):

    Rome s'empare de la Corse, la Sardaigne et la Sicile tandis que Carthage conquiert une partie de l'Hispanie (Espagne).

    2ème Guerre Punique (-218 à -201):

    C'est la plus célèbre grâce à un général Carthaginois, stratège de génie qui faillit mettre Rome à genoux et dont le nom est encore fameux: Hannibal.

    hannibal

    Hannibal

    Vainqueur à plusieurs reprises (Sagonte, La Trébie, Lac Trasimène, Cannes), Hannibal se retrouve finalement coincé à Capoue, ce qui l'empêche de marcher sur Rome.

    bataille de cannes

    Obligé de regagner Carthage, que le général romain Scipion est en train d'attaquer, il est définitivement vaincu à la bataille de Zama (-202) malgré ses impressionnants éléphants de guerre.

    Publius Cornelius Scipion en gardera le surnom de l'Africain.

    scipion l'africain

    Scipion l'Africain

    Hannibal sera exilé par Carthage, qui cède l'Hispanie et accepte des conditions de capitulation qui la place sous le joug de Rome.

    3ème Guerre Punique (-149 à -146):

    Carthage n'a jamais pu retrouver sa grandeur. En -153, Caton s'alarme du redressement de l'ancienne rivale et prêche sa destruction. Plus qu'une guerre, il s'agit d'une opération de nettoyage pour les Romains. C'est un autre Scipion, Scipion Émilien qui prend Carthage et rase totalement la ville.

    carte des guerres puniques

     

     Les guerres civiles 

    La guerre sociale

    Ce nom vient du terme socii, qui signifie les alliés. Les peuples d'Italie, alliés de Rome, réclament la citoyenneté romaine.

    Soumis aux mêmes obligations que les romains dans le domaine militaire, leur statut leur interdit de profiter des avantages réservés aux citoyens: droits civils (droit du mariage, droit de passer des actes commerciaux) et droits civiques (droit de vote, droit de se faire élire, exemption d'impôts). Ils s’inquiètent particulièrement des lois agraires de Tiberius Gracchus, qui promet aux citoyens romains des terres prélevées sur les domaines des alliés.

    Le soulèvement éclate en 90 avant J.C. et met toute la péninsule à feu et à sang.

     

    La réforme de Marius    

    Caïus Marius (-157, -86), est élu Consul à sept reprises. Il est pendant de nombreuses années l'homme fort de Rome. Grand général, il remporte de nombreuses victoires, notamment grâce à sa réforme de l'armée.

    Il uniformise l'équipement des légionnaires, restructure les cohortes et renforce les effectifs. Une légion comprend désormais 6000 hommes au lieu de 4000. Pour remplacer les trains de matériel, chaque homme transporte désormais son équipement sur son dos, ce qui rend l'armée plus mobile. Surtout, il supprime le cens, condition financière pour entrer dans l'armée, ce qui permet aux plus pauvres de devenir légionnaires. Il crée ainsi une armée de métier, toute dévouée à son chef. Ce sera le fer de lance de la puissance de Rome pour les siècles à venir.

    Marius

    Marius

    Après des troubles politiques qui l'obligent à s'éloigner de Rome, Marius croit trouver dans la guerre sociale une occasion de redorer son image. Il trouvera surtout sur sa route un sérieux concurrent en la personne de Sylla.

     

    Le dictateur Sylla

    Lucius Cornélius Sylla, ou Sulla (-138, -78) est le chef du parti des optimates, opposés au parti des populares de Marius.

    Deux guerres civiles voient s'affronter les rivaux, à l'issue desquelles Sylla, vainqueur, se voit nommer dictateur à vie. Cette charge, normalement provisoire et d'une durée de six mois, offrait tous les pouvoirs à un homme pour lui permettre de régler une crise particulièrement grave.

    sylla

    Sylla

    Vainqueur de la guerre sociale, Sylla renforce le système de la république, restaure les pouvoirs du Sénat et abdique sa charge de dictateur.

     

    Jules César 

    Son nom latin est Caïus Julius Caesar. Il appartient à la gens (= famille) Julia, l'une des plus anciennes dynastie de Rome. Cette lignée prétend descendre de Iule, le fils d'Enée et donc, de la déesse Vénus elle-même.

    jules cesar

    Jules César

    Partisan de Marius, il doit fuir Rome pendant la dictature de Sylla. Revenu dans la capitale, sa carrière politique peine à décoller, même s'il a déjà eu accès à certaines hautes fonctions.

     Premier Triumvirat  :

    Il a du mal à calmer son impatience et étouffer son ambition quand il est nommé propréteur (= gouverneur) en Hispanie ultérieure (actuelle Andalousie). Sa fortune et sa popularité grandissante lui permettent alors de devenir médiateur entre les deux grandes figures qui se disputent le pouvoir: Pompée et Crassus. Ensemble, ils forment un triumvirat (partage du pouvoir entre trois hommes).

    premier triumvirat

    Élu à la fonction de Consul en -59, il commence d'acquérir une estime populaire qui inquiète ses adversaires. Paradoxalement, c'est en voulant l'éloigner que le Sénat lui apportera le prestige et la renommée qui lui faisaient défaut. 

    Guerre des Gaules :

    Il se voit confier la charge de proconsul des Gaules pour cinq ans. A peine nommé, le peuple gaulois des Eduens fait appel à lui pour l'aider dans sa lutte contre les Helvètes, autre peuple gaulois, qui a entrepris une migration vers la Saintonge.

    Saisissant ce prétexte, César débute une longue guerre de huit années, faite d'alliances, de trahisons, de retournements,... C'est le moyen pour lui d'amasser une fortune, d'asseoir sa réputation et de s'attacher le soutien indéfectible de l'armée.

    Pour cultiver sa popularité, il raconte et embellit ses opérations militaires dans un ouvrage de propagande tout à sa gloire : Bellum Gallicum (= Guerre des Gaules). A l'issue des ses longues campagnes, César parvient à vaincre Vercingétorix à Alésia, terminant ainsi la romanisation de la Gaule (la Gaule Narbonnaise, au sud, était déjà une province romaine).

    carte guerre des gaules

    Pendant ce temps, à Rome, il ne reste plus rien du triumvirat: Crassus est mort et Pompée a reçu les pleins pouvoirs. César décide de chasser son adversaire, qui est le dernier obstacle à sa mainmise absolue.

    Avec ses légions, il marche sur Rome et franchit le Rubicon. Ce petit fleuve marquait traditionnellement la frontière entre la Gaule Cisalpine (nord de l'Italie) et le territoire romain. Il était interdit à tout général de le franchir avec son armée. Poursuivant Pompée qui s'enfuit, il parvient à le vaincre à Pharsale.

    Désormais, Jules César est le maître absolu de Rome. Il reçoit la dictature pour dix ans. L'obscur Julius est devenu le puissant César, qui posera les bases de l'empire sans parvenir lui-même à se parer du titre.

    C'est parce qu'on le soupçonnait de vouloir rétablir la monarchie à son profit qu'il fut assassiné par une bande de sénateurs conjurés, en pleine Curie (= salle de réunion du sénat) en mars -44.

    assassinat de jules cesar

     

    Octave

    A la mort de César, deux hommes vont se disputer son héritage et le pouvoir à Rome.

    Le premier est Antoine, ou Marc Antoine (en latin Marcus Antonius), ancien lieutenant de César. En tant que son bras droit sur le champ de bataille et en politique, il s'estime le plus légitime. De plus, il est Consul au moment du meurtre.

    Mais un tout jeune homme de 19 ans en pense autrement. Fils d'une nièce de César, Octave (Caïus Octavius) a été adopté par celui-ci à titre posthume. Le testament du dictateur en fait son héritier officiel, ce que confirme le Sénat. Il prend alors le nom de Caïus Julius Caesar Octavianus, ou Octavien.

    Octave

    Octave/Octavien

    Chacun appuyé de nombreux partisans et incapables de se départager, pressés par leur désir commun de venger César et de se débarrasser des conjurés, Antoine et Octavien finissent par s'entendre et se partagent le monde romain. Prenant exemple sur leurs aînés, ils créent le second triumvirat, où Lépide, un politicien neutre et fade, leur servira d'arbitre.

    Second Triumvirat :

    second triumvirat

    Alliés, les deux rivaux poursuivent les assassins de César et les éliminent tous. Leur collaboration forcée pendant plusieurs années est ponctuée de mésententes, de conflits militaires, de réconciliations, de nouveaux accords. Écartant finalement complètement Lépide des affaires, ils finissent par régner l'un sur l'Occident et l'autre sur l'Orient.

    En Orient, Antoine, fasciné par Cléopâtre, la reine d’Égypte, et amoureux d'elle voit ses intérêts s'opposer à ceux de Rome. L'accusant de trahison, Octavien n'a aucun mal à convaincre le Sénat de considérer Antoine comme proscrit. Les deux hommes s'affrontent à la bataille navale d'Actium en -31. Vaincus, Antoine et Cléopâtre se suicideront.

    Octavien vient du même coup de s'emparer de l’Égypte et , en détruisant tous ses ennemis, de mettre fin à plus d'un siècle de guerres civiles et d'instabilité politique.

    Constitution de l'Empire :

    Octavien est devenu plus puissant que quiconque ne l'a jamais été à Rome. Il sait manœuvrer habilement pour donner l'apparence de conserver les institutions républicaines et bâtir un empire qui ne dira jamais son nom.

    Grâce à sa grande habileté politique, il concentre en quelques année entre ses mains toutes les magistratures qui lui sont attribuées à vie. Il devient Princeps senatus (= premier du sénat, d'où vient notre mot prince). Il se fait attribuer l'Imperium, c'est-à-dire le commandement militaire suprême, ce qui fait de lui un Imperator (d'où vient notre mot empereur).

    Enfin, en - 27, il manipule le Sénat en démissionnant de toutes ses fonctions. Paniqués, les sénateurs le rappellent et lui décernent le surnom Augustus, habituellement réservé aux divinités.

    Sa titulature complète (interminable) devient Caïus Julius Caesar Octavianus Imperator Augustus. Plus simplement, nous l'appelons Auguste.

    empereur auguste

    Auguste découpe Rome en quatorze régions et entreprend une politique de grands travaux.  Il fait bâtir de nombreux bâtiments publics et religieux. Il aménage particulièrement le Champ de Mars, large plaine entre le Tibre et le Capitole, et installe sa luxueuse demeure sur le Palatin. C'est la naissance de la vaste résidence impériale que ses successeurs n'auront de cesse d'agrandir (nommée le Palatium, c'est l'origine de notre mot palais).

    plan rome epoque auguste

    A l'antique Forum romain, accolé à celui de César, il ajoute un nouveau Forum, dont l'élément principal est le temple de Mars Ultor (= vengeur), message politique adressé à ses éventuels opposants. La légende lui attribue ces propos: "J'ai trouvé Rome de brique, je l'ai faite de marbre.

    forum d'auguste restitution

                                                            Forum d'Auguste (restitution)


    Voilà ! Vous savez un peu mieux maintenant comment un petit village modeste du Latium a pu étendre sa domination sur le reste du monde. Avec Auguste, l'Empire romain était né. Il a duré près de cinq siècles avec des périodes de prospérité, de troubles, puis de décadence.

    Vous voulez en savoir plus sur cette période importante de l'histoire ? Alors...

    Suivez-moi !

    ==> Labo d'archéologie : Rome (2ème partie) (A venir)

     

     

    « Un ticket pour : l'INRAPLabo d'archéologie : l'armée romaine »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :