• La preuve par l'absurde

    La novlangue, vous connaissez ? Le concept a été inventé en 1948 par Georges Orwell. Nous en avons parlé dans l'article sur 1984. Il s'agit de simplifier le vocabulaire à l’extrême, ou d'imposer un langage officiel et obligatoire, d'interdire un certains nombres de mots, généralement ceux qui ouvrent la voie de la réflexion et partant, de la contestation.

    Novlangue

    Et bien, cette novlangue nous a rattrapés. On le constate bien sûr tous les jours dans les conversations où les aveugles sont devenus non-voyants, les clochards sont devenus SDF, les chômeurs sont devenus chercheurs d'emploi, les balayeurs sont devenus techniciens de surface,... Comme si nommer les choses devenait subitement injurieux, on a redoublé d'imagination pour utiliser des périphrases.

    Le système est connu, il est bien commode pour manipuler les esprits et faire oublier les incuries en tripotant le vocabulaire. Certains avaient déjà dénoncé la manœuvre il y a bien longtemps:

    Novlangue

    Mais, outre les médias et les hommes politiques, qui est selon vous le plus grand pourvoyeur en vocabulaire abscons, le plus grand truqueur de mots ? Je vous le donne en mille... L'Éducation Nationale, bien sûr ! Et tout particulièrement ceux qui sont en charge d'en concevoir les programmes comme nous le révèle le Figaro dans l'article:

    Les nouvelles perles de la «novlangue» pédagogiste

    Si vous êtes comme moi, vous serez d'accord pour dire que c'est un régal. Mais hélas, trop court ! Pour ma part, je piaffe d'avoir accès au texte définitif pour l'éplucher tout à loisir et y trouver d'autres pépites du genre. Un bon moment de rire ne se refuse pas.

    Mais en attendant, et pour calmer notre impatience, amusons-nous à appliquer les méthodes linguistiques du CSP (Conseil Supérieur des Programmes) dans une conversation courante. Vous allez voir que le moindre échange avec votre boulangère prendra une tournure tout-à-fait différente de ce que vous connaissez.

     

    • Ainsi, le matin, vous ne vous lèverez plus. C'est ringard ! A la place, vous serez bien inspirés de : "basculer votre corps d'un plan longitudinal vers un positionnement dressé".

     

    • Comment voulez-vous que l'on comprenne ce que vous faites si vous vous contentez de dire que vous marchez ? Préférez le terme plus clair de: "traverser l'air en équilibre vertical".

     

    • Dire que jusqu'à présent, vous utilisiez du savon pour vous laver, sot que vous êtes ! Alors qu'il est connu qu'il vaut mieux se "mettre en immersion continue en milieu aquatique mousseux domestique" s'il s'agit d'un bain, ou en "aspersion discontinue en milieu aquatique cadencé", s'il s'agit d'une douche.

     

    • Votre garagiste écarquillera les yeux si vous lui expliquez que vous avez un problème de moteur. En revanche, il saura immédiatement de quoi vous parlez si vous lui dites que vous soupçonnez un " dysfonctionnement du bloc mécanique de propulsion horizontale".

     

    • Car désormais, il ne s'agit plus de comprendre mais de "maîtriser les acquis par transversalité objectivée du raisonnement".

     

    • A la télévision, dans une conférence, un amphithéâtre, vous ne vous régalerez plus d'un débat, vilain has-been, mais vous apprécierez certainement mieux une "vocalisation argumentée réciproque".

     

    • Il est fini le temps où, aux premiers beaux jours vous laissiez courir les petits enfants et alliez tranquillement vous asseoir sur la pelouse. Désormais, vous irez "créer de l'inertie dans un environnement plane végétalisé". Et si le beau temps est de la partie, vous pourrez en profiter non pour vous faire bronzer mais pour "optimiser la calorification énergétique de votre épiderme".

     

    • Hier encore, quand le besoin s'en faisait sentir, vous n'hésitiez pas à chercher un mot dans le dictionnaire. Aujourd'hui, il sera plus efficace "d'accomplir une triangulation linguistique d'un vocable par disqualification alphabétique".

     

    • Et si vous êtes en train de me lire, il y a fort à parier que vous croyez que c'est parce que vous vous êtes connecté à Internet, esprit rétrograde. Alors que pas du tout ! Si vous étiez dans le vent, vous sauriez qu'on dit "aller du soi réel vers l'ailleurs virtuel par maîtrise de l'outil informatique et acquisition transversale des nouvelles technologies".

     

    • Du reste, si l'envie vous en prenait, je vous saurai gré d'éviter de laisser un commentaire à la fin de cet article. J'aimerais mieux que vous ayez une "production raisonnée de message à l'écrit par dactylographie dysalphabétique". C'est quand même plus chic !

     

    • Comme vous avez pu le constater si vous avez lu l'article Ils osent tout..., en 2015, sachez-le, on ne prend plus de rendez-vous, on "demande de confirmer une disponibilité du 9 mars au 24 avril". C'est nettement plus simple !

     

    • Notez également, c'est important — et ce n'est plus le CSP qui vous le suggère mais notre ministre du machin National (Cf ses sages recommandations dans cet article) — que vous n'aurez plus à sortir dans la rue. Non, en bon citoyen, vous aurez à "lutter contre le risque de repli et de radicalisation par socialisation urbaine renforcée".

     

    A partir de ce langage moderne, tentons un petit texte ordinaire:

    "Ce matin, je me suis levé. Après avoir pris une douche, je suis sorti dans la rue pour marcher un peu. J'avais un rendez-vous chez mon garagiste pour un problème de moteur. Au retour, je me suis assis sur la pelouse pour profiter du soleil. Mais comme je suivais un passionnant débat sur un réseau social, je suis vite rentré pour me connecter à Internet. Par goût de la précision, j'ai pris soin de vérifier un mot dans le dictionnaire avant de laisser un commentaire. Vous me croirez si vous voulez, les gens n'ont rien compris !"

    Vous le voyez, rien de compliqué. C'est un paragraphe aux termes simples, sans fioritures et pour tout dire, sans intérêt. Vraiment sans intérêt ! A l'aide de l'outil "EducNat translator", traduisons-le dans un langage pédagogique. Cela donnerait:

     "Ce matin, j'ai basculé mon corps d'un plan longitudinal vers un positionnement dressé. Après m'être mis en aspersion discontinue en milieu aquatique cadencé, j'ai lutté contre le risque de repli et de radicalisation par socialisation urbaine renforcée et j'ai  un peu traversé l'air en équilibre vertical. J'avais demandé de confirmer une disponibilité du 9 mars au 24 avril chez mon garagiste pour un dysfonctionnement du bloc mécanique de propulsion horizontale. Au retour, j'ai  créé de l'inertie dans un environnement plane végétalisé pour optimiser la calorification énergétique de mon épiderme. Mais comme je suivais une passionnante vocalisation argumentée réciproque sur un réseau social, je suis vite rentré pour aller du moi réel vers l'ailleurs virtuel par maîtrise de l'outil informatique et acquisition transversale des nouvelles technologies. Par goût de la précision, j'ai pris soin d'accomplir une triangulation linguistique d'un vocable par disqualification alphabétique avant d'avoir une production raisonnée de message à l'écrit par dactylographie dysalphabétique. Vous me croirez si vous voulez, les gens n'ont pas maîtrisé les acquis par transversalité objectivée du raisonnement !"

    Vous voyez... Tout de suite, ça prend une autre prestance. Je mets au défi quiconque de savoir ce que signifie tout ce charabia sans la traduction mais avouons que ça a de la gueule ! Totalement vide de sens et de la moindre once de profondeur mais ça en jette. De quoi épater facilement le gogo !

    Vous savez désormais comment sont conçus les programmes scolaires. Pas besoin d'en bouleverser la teneur de plus en plus insignifiante, il suffit de réunir un aréopage de pédagogues certifiés qui connaissent plein de vocabulaire pour faire une belle présentation. Et hop là, emballé, c'est pesé, on a une belle et vraie réforme à présenter à la télé !

    C'est-y pas magique ?

     

     

     

    « Halte à la barbarie des barbarismesUn ticket pour : les prédateurs »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sullivan
    Mardi 21 Avril 2015 à 13:11

    Bonjour,

    Comme d'habitude, c'est un régal de vous lire. J'ai tout de suite pensé à 1984 en lisant pour la première fois le nouveau "programme" de l'EN. Ils sont forts pour embrouiller les gens. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!

    Merci pour la traduction du français au français!

     

    2
    Mardi 21 Avril 2015 à 13:58

    excellentissime article, merci pour le fou-rire ! (impossible de traduire en pédagolalie, suis-je quand même compréhensible ?)

    3
    Mardi 21 Avril 2015 à 17:31

    il y quelques mois j'avais appris le terme de :

    Référentiel bondissant = traduisez un ballon

    Effectivement, quand tu vois inscrit sur un rapport les enfants ont manipulé un référentiel bondissant toute la journée, ça fait tout de suite mieux que les enfants ont passé la journée à jouer au ballon .

    4
    Jeudi 23 Avril 2015 à 12:59

    Merci à vous trois pour vos très agréables "productions d'écrit".^^

    5
    cilou
    Mercredi 6 Mai 2015 à 17:32
    je viens de lire l'article sur le site du figaro, on dirait les traductions de bing ou google translate.......
    Auraient-ils fait traduire un programme étranger par un moteur de recherche???????
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :