• La cohérence des institutions

    Pas de long article aujourd'hui mais juste une petite pastille. Comme la journée est pluvieuse par chez nous, un peu de sourire ne nous fera pas de mal.

    Je ne vais pas y revenir pour la millième fois mais depuis la Toussaint, un décret (tiens, passé pendant un week-end à rallonge où personne n'était là pour le voir. Comme quoi, la démocratie œuvre pour notre bien même les jours fériés, ça fait plaisir.) impose désormais aux parents instruisant en famille de suivre les attendus de fin de cycle du socle commun.

    "Le contrôle de la maîtrise progressive de chacun des domaines du socle commun est fait au regard des objectifs de connaissances et de compétences attendues à la fin de chaque cycle d'enseignement (...)"

    La lecture de ces quelques lignes a beau me bouleverser à chaque fois par leur poésie chantante, il n'empêche que je suis désormais tenu de respecter point par point le socle commun.

    Bon ! Mais quel socle commun ? Et bien, le nouveau ! Celui refondé, amélioré, dans sa formule enrichie (comme on écrit sur les boîtes de cacao pour faire croire qu'on met du neuf dans le vieux!), la nouvelle mouture pondue en 2015 et entrée en vigueur à la rentrée 2016.

    C'est bien expliqué ici :

    Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 relatif au socle commun de connaissances, de compétences et de culture

    Dans cet édit, lettre de cachet, expression du bon plaisir du premier ministre, heu..., pardon, décret (je n'arrive pas encore à maîtriser complètement les nouvelles règles démocratiques de ma belle patrie. Faut dire que c'est devenu compliqué), dans ce décret, on m'explique clairement :


    "Publics concernés : élèves en cours de scolarité obligatoire des écoles élémentaires, des collèges et lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et de l'enseignement agricole et, pour l'annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat.
    Objet : publication du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
    Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016.
    Notice : le décret prévoit un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture destiné à remplacer le socle commun de connaissances et de compétences actuellement en vigueur."

    D'ailleurs, le gouvernement, dans son désir de transparence le confirme sur son site officiel, en ajoutant pour le profane des schémas, des couleurs et des dessins que même un membre de l’Éducation Nationale devrait pouvoir comprendre.

    Pas de doute, je suis concerné et dès cette rentrée, ce que ne manquera sûrement pas de me rappeler mon inspecteur lorsqu'il essaiera d'imposer des exercices à C... lors du prochain contrôle. Et il aura bien raison, ce brave homme, saint missionnaire des valeurs de la république, auréolé de toute cette tripotée de décrets.

    Pas le choix, je vais devoir m'y résoudre.

    Mais fort heureusement, ma DASEN, du haut de sa compétence supérieure départementale (y'a pas plus haut ! Au-dessus, c'est la région, c'est le recteur !), fonctionnaire important de la république et ponte incontestée de la pédagogie et de l'éducation, cette brave dame, donc, qui, on ne peut en douter, connaît parfaitement son affaire, a décidé dans sa grande magnanimité de me venir en aide.

    Afin de ne pas me laisser croupir dans mon ignorance crasse et de me donner des armes pour affronter le contrôle, dans un merveilleux esprit d'ouverture et de collaboration chaleureuse, cette brave dame m'envoie "à toutes fins utiles, une grille des compétences et des connaissances que l'enfant doit être amener à maîtriser à l'âge de seize ans dans chacun des sept domaines de compétences du socle commun" (ce sont les termes de son courrier).

    Me voilà rassuré ! Même si quelque chose picote un peu ma curiosité : elle me parle de sept domaines de compétences mais quand je lis l'annexe du décret, je n'en trouve que cinq. Peu importe, ne soyons pas chipoteur, elle a peut-être eu pour professeur de mathématiques un de ces professionnels recrutés avec rigueur comme l'a montré un récent reportage (S'il n'est plus disponible, ne vous inquiétez pas, je l'ai enregistré).

    Donc, je suis tenu de respecter le nouveau socle commun, en vigueur depuis la rentrée 2016, et un décret ne m'en laisse pas le choix (pardon de me répéter mais c'est important pour ce qui va suivre).

    Et pour m'aider, en date du 2 novembre 2016, ma DASEN, celle qui est en charge dans mon département de faire respecter ce nouveau socle commun dans toutes les écoles publiques, privées, et depuis le décret partout ailleurs (écoles hors contrat ou IEF), celle qui par définition est donc la première avisée des changements primordiaux qui surviennent au sein de son institution, cette DASEN-là m'envoie donc CE document (attention, ça va très vite, regardez bien le titre en haut à gauche) :

     

    La cohérence des institutions

     

    Voilà !

    Je n'ai rien d'autre à ajouter !

     

     

     

    « Petit traité de désobéissance civile - Chapitre 1Petit traité de désobéissance civile - Chapitre 2 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    plouf_le_loup
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 14:09
    plouf_le_loup

    Un peu comme avec la planche d'e pericoloso sporgersi de Gotlib, on se dit quand même un peu "tout ça pour ça", et c'est ça qui est bon !

    Cette erreur est un grand classique à la sncf, euh pardon, dans les inspections...

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 19:33

        Gotlib ? Chapeau bas ! Ça, c'est de la référence comme je les aime. :)

    2
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 16:40

    Et oui le socle n'est pas le même pour tout le monde, ah mince si justement il est écrit "commun", sic, faudrait penser à préparer un exposé pour expliquer qu'il faut "lire et comprendre des documents" (domaine 1) et "justifier ses affirmations et rechercher la validité des informations dont on dispose" (domaine 3) et que c'est aussi applicable aux grands... Bon ça risque d'être mal vu, "la raison du plus fort est toujours la meilleure" écrivait La Fontaine...

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 19:34

        Oui mais Montaigne lui répondait que "Au plus élevé trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul." ;)

    3
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 22:26

    Excellent choix de citation ;)

    4
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 08:40
    Tiphanya

    Mais qui lit les petites lignes, il ne faut pas chipoter...

    Et puis 2012, 2015, c'est presque pareil

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :