• Des craies pour les Non-scos.

    Les enfant instruits en famille devront-ils tous bientôt aller à l'école ?

    Non, rassurez-vous ! Notre ministre n'est pas un tyranneau si impitoyable. Elle respecte le libre choix des parents. Il ne sera pas obligatoire de scolariser ses enfants ! Pourvu que l'on suive à la lettre et sans moufter les époustouflants programmes de l’Éducation Nationale qui font jour après jour la preuve de leur efficacité et l'admiration de nos voisins.

    Najat prévoit des craies pour les Non-scos.

    Si vous êtes ici, c'est sans doute que de près ou de loin, vous êtes concernés par l'IEF. Donc, vous êtes sans doute déjà au courant des nouvelles mesures en cours. Toute la sphère IEF s'agite, commente, pétitionne, bruisse,...

    Je ne vais pas vous donner mon avis personnel sur ces projets. Bien d'autres en ont parlé. Tout a été dit et même très bien dit. Je vous renvoie à certains de leurs écrits qui valent la peine d'être lus :

    Chez Petit Homeschoolers

    Chez Denis Verloès

    Chez Collect'IEF

    Chez Apprendre avec Bonheur

    Moi, vous me connaissez, je ne suis pas là pour juger!

    Non, non ! Moi, je me contente de regarder, de lire et de déchiffrer les messages subliminaux que nos chers politiques tentent de nous envoyer.

    Alors de quoi parle-t-on ? Quelles sont donc ces nouvelles mesures envisagées ? (Vous noterez au passage que l'on ne parle pas de lois, qui donneraient lieu à un horrible et insoutenable débat démocratique, mais bien de mesures, appliquées à coups de circulaires, décrets et autres artifices illégaux, sans valeur et anti-démocratiques).

    Étudions donc avec toute la bienveillance qui nous caractérise ces fameuses mesures. Les voici reproduites ci-dessous:

    D'abord, le communiqué officiel. Tout joli, tout paré de bleu-blanc-rouge pour faire bien République, sobrement (comme toujours !) intitulé:

    Garantir le droit à l'éducation pour tous les enfants dans le respect des valeurs de la République et de la liberté de l'enseignement

    Ça, c'est la vitrine ! Mais comme nous sommes des consommateurs exigeants, nous ne nous contentons pas de baver à la devanture du magasin et nous passons la porte pour aller soupeser les produits. Voici donc ce qu'on trouve dans le panier de fruits pourris, que nous avons choisi d'intituler nous-même :

    Amendement, décret et circulaire déjà écrits, y'a plus qu'à signer, c'est dire si le dialogue reste ouvert !

    Mais revenons au communiqué.

    On nous dit : "Le texte prévoira désormais très clairement qu’il revient à l’autorité académique de déterminer les modalités et le lieu du contrôle"

    Vous voilà prévenus! Vous qui n'appartenez pas à l’Éducation Nationale, vous qui n'avez aucun compte à lui rendre puisque vous n'êtes même pas parent d'élève, vous serez convoqué aux lieux et heures qui arrangent votre Inspecteur. Pour qu'il ne soit pas trop éloigné de sa cantine, sans doute !

    Peu importe que vous soyez libres ou non, véhiculés ou non, l'heure du repas de votre Inspecteur, c'est sacré ! Et attention au petit malin qui aurait l'outrecuidance de vouloir faire valoir son droit à la liberté de circulation car "Les parents qui refuseront deux fois de suite, sans motif légitime, de soumettre leur enfant au contrôle pédagogique seront désormais mis en demeure de l’inscrire dans un établissement d’enseignement public ou privé (...)"

    Et devinez qui aura le pouvoir de décider si votre motif est légitime ou non ? Votre Inspecteur, bien sûr ! Qui, nous venons de le voir a grand faim, ce qui le met généralement de mauvaise humeur.

    On nous dit : "Améliorer la qualité du dialogue éducatif avec les familles lors des contrôles"

    Il faut reconnaître que le dialogue éducatif avec des fonctionnaires bornés, arc-boutés sur leurs certitudes et leur procédure unique n'est pas toujours facile. Alors, quoi de mieux que d'imposer à tous les mêmes procédures, les mêmes méthodes d'évaluation en menaçant de sanctions le moindre citoyen qui essaierait de faire valoir ses droits ? Et en décrétant par avance que l'Inspecteur a toujours raison. Ainsi, le dialogue devient enfin constructif. Et sa qualité grandement améliorée !

    "Tu fermes ta gueule et tu obéis aux ordres !" me disait mon sergent à l'époque où j'étais un pauvre troufion comme les autres. Il était lui aussi un grand partisan du dialogue amélioré !

    On nous dit : "Permettre aux inspecteurs de vérifier la progressivité des apprentissages vers le socle commun"

    Et on ajoute pour qu'on comprenne bien : "Afin de vérifier la progressivité des apprentissages, dans le plein respect des choix éducatifs effectués par les familles, (il est interdit de rire !) les inspecteurs pourront désormais se référer aux objectifs de connaissances et de compétences attendues à la fin de chaque cycle de la scolarité obligatoire. Les inspecteurs et les familles disposeront ainsi de références pédagogiques communes pour apprécier la progression de l’enfant vers l’acquisition des compétences et connaissances du socle commun."

    Alors, plutôt que de remettre en question un système qui ne fonctionne pas (tous les classements internationaux en attestent année après année), plutôt que de former les Inspecteurs aux pédagogies qu'ils sont censés contrôler, simplifions leur la tâche : imposons aux réfractaires que nous sommes les paliers et attendus de l'EN.

    Vous, parent instructeur, qui de toute évidence étiez perdu dans le maquis pédagogique, incapable de vous en sortir par vous-même, n'êtes-vous pas heureux de pouvoir jouir à présent de "références communes" ? C'est quand même plus simple, reconnaissez-le. Vous n'avez plus qu'à lire à la maison les manuels scolaires imposés et vous voilà tranquille. Vous aurez bien fait votre devoir, vos enfants en seront épanouis et reconnaissants. Ce qui, de toute façon, est anecdotique puisque le principal, on l'aura compris n'est pas le bien-être de l'enfant mais de faciliter la tâche de l'Inspecteur.

    La suite est un régal de précision. Il faut clarifier nous a prévenu la ministre. Alors pour clarifier, on stipule que "Il sera explicitement prévu que l’enfant pourra être soumis à des exercices écrits ou oraux."

    Vous voyez, c'est plus clair! Il n'est pas prévu que l'enfant "sera" soumis, ce qui aurait au moins le mérite de lever toute ambiguïté. Non, non, il est prévu que l'enfant "pourra"... Ou pas ! Ou alors si ! En tout cas, c'est "explicitement prévu" ! Il était bon de lever l'équivoque par des termes aussi limpides.

    Après cette petite analyse de texte, essayons de comprendre quels sont les objectifs revendiqués par notre ministre. Si elle fait tout ça, c'est qu'elle a de bonnes raisons, non ?

    Alors, quelles sont ces raisons et quelle efficacité auront ces mesures pour atteindre ses objectifs ? C'est à partir de là qu'on rigole.

    Objectif N°1 : réduire le nombre de recours.

    C'est vrai, ça devient franchement insupportable tous ces citoyens qui connaissent mieux la loi que leurs gardes-chiourmes et qui tentent de la faire respecter démocratiquement.
    Quels effets sont à prévoir ? Et bien, tout simplement les recours en justice vont augmenter.
    Pourquoi ? Parce que le décret entre en contradiction avec la loi, la constitution et d'autres textes fondamentaux. Mais pire encore, il est en contradiction avec lui-même puisqu'il reconnaît la liberté pédagogique mais en imposant un chemin obligatoire. Un hiatus qui ne manquera pas de créer malentendus, polémiques et interprétations diverses entre les Inspecteurs et les parents. Et tel que l'on connaît certains parents pinailleurs, il y a gros à parier qu'ils ne laisseront pas passer de si belles occasions. 

    Belle efficacité ! A l’Éducation Nationale, quand on en a assez d'être traîné en justice (et de perdre TOUS les procès jusqu'à présent !), on donne les moyens aux parents d'agir encore plus en justice. Et on se donne les conditions pour perdre à nouveau TOUS les procès.

    Objectif N°2 : Certains contrôles ne sont pas effectués par manque de moyens et de temps.

    "Seulement deux tiers des enfants sont effectivement contrôlés." précise le communiqué. Un chiffre qui m'étonne grandement puisque dans les réseaux que je fréquente, je ne connais personne qui soit passé entre les mailles du filet. Mais admettons !

    La mesure adoptée pour pallier cet inconvénient ? Augmenter le nombre de contrôles, bien sûr !
    C'est brillant ! Quand on n'a déjà pas assez de temps pour faire son travail, la mesure la plus efficiente à prendre est d'augmenter la charge de travail. Il fallait y penser ! Vous et moi serions bien incapables de trouver des solutions aussi lumineuses. Avouons donc modestement notre infériorité. La preuve est faite que nous ne serions pas capables d'être ministre. Alors, franchement, hein, de quoi on se mêle ?

    Objectif N°3 : les Inspecteurs ne sont pas assez formés aux pédagogies alternatives, d'où incompréhension avec les parents.

    Comment y remédier ? En faisant exécuter les contrôles par des profs des écoles ! Qui non seulement sont encore moins formés aux pédagogies alternatives mais, en plus, ne sont pas formés du tout à devenir des inspecteurs. J'en ai pleuré de ne pas avoir été capable d'imaginer moi-même une solution aussi éblouissante !

    Objectif N°4 : lutter contre le terrorisme.

    (Un peu mis de côté mais ne l'oublions pas quand même, c'est un tellement bon prétexte.)

    Comment répondre à l'urgence manifeste ? Car elle est manifeste, sinon on ne serait pas en "état d'urgence" (c'est écrit dans le titre quand même). En adoptant des mesures censées prendre effet à la rentrée... 2017 !

    Soit deux ans et neuf mois après les premiers attentats de janvier 2015 et un an et dix mois après ceux de novembre 2015. On admire le sens de l'urgence ! Pas de doute, on se sent bien protégé. D'autant que, nous le savons déjà, le terrorisme et l'IEF n'ont strictement aucun rapport. Du grand art !

    Objectif N°5 (déguisé celui-là) : mettre aux pas les parents instructeurs.

    On peut dire que c'est réussi ! Au départ, nous avons un groupe disparate, éclaté, constitué de gens souvent individualistes ou isolés, représentés par diverses associations qui ont parfois du mal à s'entendre. Bref, une catégorie de population qui n'a aucun pouvoir de nuisance pour les politiques à cause de leur dispersion.

    Et bien, mon petit doigt m'a dit que tous ces gens sont en train de se regrouper sous une seule bannière pour pouvoir agir en justice et peser à l'avenir dans les décisions gouvernementales.

    L'émérite et distinguée Madame Vallaud-Belkacem a réussi là où tous les autres ministres avaient échoué ! Ou comment donner à ses ennemis les moyens de vous abattre. De la grande stratégie ! L'ombre de Napoléon en pâlit de jalousie !

    Enfin, on ne pourra pas s'empêcher de s'ébahir devant cette clause de style virevoltante qui permet d'affirmer dans la même phrase une chose et son contraire (à 6'05 min. dans la vidéo) :

    "(...) renforcer le contrôle [du droit à l'éducation] pour mieux protéger la liberté [de l'enseignement]."

    Il fallait oser !

    Je propose d'en faire une maxime : "Les contrôles protègent la liberté" et de l'inscrire au fronton des écoles. C'est encore plus beau que "Le travail rend libre" (= Arbeit macht frei, en version originale).

    Si on lui ajoute une petite moustache, croyez-vous qu'elle ressemblera à son modèle ? Vous savez, celui qui a rendu l'école obligatoire dans son pays, celui qui a interdit les pédagogies alternatives et celui qui a défini les principes si salutaires d'une instruction entièrement aux mains de l’État avec un programme unique.

    Mais, si, vous voyez bien ! Lui :

    Décret Najat

    Allez, allez, soyons taquins ! Essayons !

    Décret Najat

    Ah, non ! Raté !

    En fait, elle a plutôt l'air d'être la cousine de celui-ci :

    Décret Najat

    N'est pas dictateur qui veut ! Reconnaissons-le, ça demande tout de même un certain talent dont notre ministre est notoirement dépourvue. Pour être dictateur, il faut même disposer d'une certaine forme de génie, que nous chercherions en vain dans l'esprit à courte vue d'une ministre uniquement motivée par l'envie de laisser son nom dans l'Histoire.

    Et bien, qu'elle se rassure ! L'Histoire a des choses plus importantes à retenir et elle finira dans ses poubelles comme tous ceux qui l'ont précédé.

    En revanche nous, parents instructeurs, nous ne sommes pas près de l'oublier !

    « "Quand le doigt montre la lune...Lettre ouverte à la Ministre des contrôles »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Kika
    Mardi 14 Juin 2016 à 15:33
    Brillant !
    2
    Gana
    Mardi 14 Juin 2016 à 17:05

    Très bon article qui aura eu le mérite de me faire sourire en ces temps relativement électriques pour l'IEF !

    Cette synthèse vaut le coup d'oeil, c'est avec empressement que je la partage !

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:19

        Partagez, partagez ! Il faut que leurs mensonges et leur incompétence soient connus de tous. Merci à vous.

    3
    Sophie
    Mardi 14 Juin 2016 à 18:42
    Je suis professeur des écoles dans le public, m'intéresse aux pédagogies alternatives et comprends tout à fait l'instruction en famille, par choix ou par nécessité lorsque l'école ne peut répondre aux besoins particuliers d'un enfant. Je veux bien être de ceux qui rendront visite aux familles !
      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:06

        Avec cet état d'esprit, vous serez toujours la bienvenue chez nous. :)

    4
    Mardi 14 Juin 2016 à 18:47

    Superbe synthèse que je partage volontiers sur mon mur ! yes

    5
    vanes
    Mardi 14 Juin 2016 à 19:14

    Juste MERCI !!!! ^_^

    6
    Mardi 14 Juin 2016 à 20:39

    Bonsoir, et merci pour cette article délicieusement cynique !! :-D J'avoue j'ai ri (jaune) ce qui n'est pas une mince affaire en cette période...

    Par contre pour la rentrée 2017, je ne sais pas d'où vous tenez vos sources ?? Car le décret sera validé cet été et applicable dès la rentrée 2016 malheureusement.. Les amendements aussi (s'ils sont votés...) et la circulaire dès l'automne 2016.. :-( On ne peut malheureusement pas compter sur une année de répit.

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:11

        Oups ! Je me suis montré confus pour le plaisir d'un bon mot. En effet, c'est le régime d'ouverture des écoles hors contrat (plus concernées par le prétexte du terrorisme) qui changera en 2017. Merci à vous pour cette précision. :)

    7
    Mardi 14 Juin 2016 à 22:31

    Excellent article !

    Petite précision, dans la version présentée (et non la version "mais si mais si je respecte la liberté pédagogique") le "pourra" est remplacé par "L'enfant est ensuite soumis à des exercices écrits ou oraux".

    Texte complet ici :

    http://sd-1.archive-host.com/membres/up/208141552465375913/03-DGESCO-Projet_de_decret_instruction_dans_la_famill_e_-_version_modif_apparentes.pdf

    Edifiant non ?

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:16

        C'est exact, hélas ! Je pointais là encore l'hypocrisie d'une présentation à la presse qui  travestit la réalité du texte. Édifiant, en effet ! Et totalement illégal ! En France, seule une décision de justice peut contraindre un citoyen. Merci d'apporter vos précisions éclairées. :)

    8
    Niko
    Mardi 14 Juin 2016 à 23:12

    Bravo!! Je partage et remercie pour cette analyse qui tombe à pique...

     

    9
    Nathalie Z
    Mercredi 15 Juin 2016 à 03:20
    Je commençais à rire au début, mais bon j'ai tellement lu de courrier parlant du décret... Mais plus je lisais et plus je riais. Le n°5 je l'adore tellement que je pensais imprimer le courrier et l'afficher. Je suis morte de rire, j'ai les larmes qui coulent. Quel talent!!!!
      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:22

        Tout le plaisir est pour moi de vous avoir fait rire. Nous en avons tous besoin. :)

    10
    theophene
    Mercredi 15 Juin 2016 à 09:13

    Merci de m'avoir fait rigoler sur ce sujet pourtant assez négatif . Je pense aussi que nous sortirons plus forts de cette affaire, et peut être aussi plus informés ? tant de parents pratiquent innocemment l'ief, ne voyant dans l'EN qu'un partenaire bienveillant ....ben tiens  ! 

     

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 11:25

        Mais si, voyons, bienveillant ! Puisqu'on vous dit que la ministre protège notre liberté. Merci à vous d'avoir ri ! Nous en avons besoin avant de passer aux choses sérieuses.

    11
    mairym
    Mercredi 15 Juin 2016 à 16:43

    Excellent.J'adore.J'ai bien rit.Merci.

    12
    Jeudi 16 Juin 2016 à 09:48

    Bravo et merci. Le ton est superbe! Soyons lucides et voyons en effet d'où viennent les problèmes ainsi que les solutions qu'on veut nous servir...de gré ou de force! Manipulation, pouvoir, contrôle affiché ou dissimulé, message de peur... AUCUNE reconnaissance de liberté et déni /insulte à l'Intelligence humaine. Comme tout, tout le temps, avec ce mode de gouvernance non pas de mais SUR la population!

        

      • Samedi 18 Juin 2016 à 12:45

        Merci à vous. Et je ne peux que vous donner raison: on sait de qui viennent tous les problèmes et qu'ils ne nous aideront pas à trouver les solutions.

    13
    Cecile
    Jeudi 16 Juin 2016 à 13:05
    Bravo et merci pour ce délicieux billet
    14
    delph
    Vendredi 17 Juin 2016 à 19:14

    Concernant l'évaluation, je pense qu'il vaut mieux avoir à faire à un professeur des écoles qu'à un inspecteur. Je suis professeur des écoles ouvertes à tous ce qui peut faire progresser l'enfant car il n'y a pas qu'un seul chemin pour y arriver donc j'estime que plus on connait de façon de faire plus on a la chance de pouvoir proposer LA façon qui conviendra à chaque élève. Je viens vous visiter sans problème avec en perspective l'idée d'une rencontre enrichissante et un possible partage de pratique très intéressant

      • Vendredi 17 Juin 2016 à 19:44

        Ce genre de commentaire me revigore ! :-)

        J'ai eu effectivement de nombreuses occasions de discuter avec des prof ouverts et intéressés. Y'en a même une qui a donné des cours particuliers à ma fille avec des pédagogies très novatrices (un mixe de Montessori, de jeux et d'énigmes concrètes à résoudre, car je lui avais expliqué notre façon de fonctionner) et elle est devenue une vraie partenaire qui pouvait me proposer un point de vue différent et bienveillant sur les avancées de ma puce. Je rêverais que ce soit des personnes comme ça qui viennent nous contrôler !!!

      • Samedi 18 Juin 2016 à 12:51

        Comme on aimerait que tous les professeurs des écoles tiennent le même discours. Hélas... Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières, dit l'expression consacrée. Grâce à des gens comme vous, nous avancerons peut-être enfin. Et qui sait ? Un jour peut-être, le mammouth sera dégraissé et nous pourrons tous mettre nos enfants à l'école avec bonheur et confiance. Merci.

    15
    Samedi 18 Juin 2016 à 11:24

    Brillant et très bien écrit. J'ai une école hors contrat depuis 3ans et accueille de temps en temps ou à mi temps des enfants non sco pour qu'ils puissent retrouver d'autres enfants et partager de bons moments. Je voudrais que mon 3ème enfant (5mois) soit en IEF mais franchement, ces nouvelles mesures sont écoeurantes. Dans quel pays vit-on.... Où est la liberté? Les enfants en IEF reçus sont tellement épanouis (pour la plupart), curieux, autonomes... Bravo pour votre article! 

      • Samedi 18 Juin 2016 à 12:54

        Merci. Et oui: épanouissement, curiosité et autonomie sont les apanages de citoyens éclairés. Et du coup moins facilement manipulables et contrôlables. Serait-ce la raison qui incite nos dirigeants à s'irriter de l'existence d'écoles hors contrat et de l'IEF ? Non ! Nous ne pouvons pas le croire. ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :