• Avis sur la vie sans télé !

     la television formate les cerveaux

     

     

    - Papa, c'est quoi cette grosse boite carrée avec une vitre ?"

    - Ça, mon chéri, c'est un téléviseur ! "

    - Ah ? Et à quoi ça sert ?"

    - Heu... A rien... Enfin... Je ne crois pas... Attends que je réfléchisse... Ah, si, je sais ! Ça sert à te dire quel temps tu verras dehors si tu regardes par la fenêtre. Hem, hem... Sinon, heu... Tu peux regarder un documentaire sur les poissons, ça fera comme un aquarium."

    Vous l'avez compris grâce à ce petit dialogue imaginaire, la télévision chez nous à une place quasi-inexistante. Comme vous l'aurez noté dans la première phrase, on n'a même pas d'écran plat, c'est dire ! (Hurlements de terreur, huées dans la salle, évanouissements,...)

    Je suis né à une époque où la télévision était rare. Trois chaînes seulement, qui émettaient à partir de midi et pas plus tard que minuit. En noir et blanc parce que ma famille n'avait pas les moyens de s'offrir une télé couleur.

    mire ortf

    Et oui, un autre monde ! Une autre époque ! La préhistoire, en somme !

    Vous me croirez si vous voulez, je n'ai pourtant pas eu une enfance malheureuse. Aujourd'hui, les enfants écarquillent les yeux si je leur raconte ça, et la plupart des adultes aussi. Même si ceux de ma génération ont connu cette époque, ils semblent l'avoir oubliée. Pas un foyer aujourd'hui qui ne soit équipé de cette sacro-sainte machine sans laquelle on ne peut plus vivre.

    Mais alors comment ai-je pu me construire sans télévision ? Est-il possible de se passer d'une boîte qui émet continuellement du bruit et des couleurs ?

    Et bien, je sortais ! J'allais courir dans les bois, observer les oiseaux, l'évolution des têtards dans la mare au fond du jardin, pêcher des épinoches avec une canne de ma fabrication (un bâton sur lequel j'attachais un fil de laine piqué sur une pelote de ma mère et une épingle à nourrice en guise d'hameçon. Drôlement pas efficace du tout ! J'ai jamais rien attrapé !) Et aujourd'hui, mon fils fait à peu près le même genre de choses.

    Lire des livres, jouer, peindre, dessiner, sortir, visiter, faire du vélo, se promener, explorer, grimper, jardiner, observer, sentir, toucher en se passant de télévision ? Ou se vautrer, cerveau en veille, corps en léthargie, doigt fatigué devant la télévision ? Vivre ou accepter l'hypnose collective ? Ce pourrait être un vaste débat.

    Mais en fait, non ! Il n'y a aucun débat sur la question. L'idéologie dominante et obligatoire est claire: il faut regarder la télévision ! A vrai dire, on a le même genre de réaction qu'avec l'école. Il n'y a même pas à se poser la question, la télé, ça se regarde, point. C'est comme ça pis c'est pas autrement ! (oui, les gens ont toujours des arguments aussi percutants à nous opposer)

    Imaginez ! Une famille où la télévision n'existe pas et où l'enfant n'est pas scolarisé. Dans mon quartier, je sens bien qu'on n'est pas tout-à-fait des gens comme les autres. Les regards sont lourds de sens, accusateurs quand ils se posent sur moi, pleins de compassion quand ils se posent sur mon fils. Le pauvre enfant ! Déjà privé de toute socialisation et de tous les avantages indéniables de l'école, voilà qu'en plus, il est totalement coupé du monde puisque victime de la maltraitance de ses parents qui lui interdisent la télévision.

    Non, la télévision n'est pas interdite chez nous. Elle est simplement perpétuellement éteinte et aucun d'entre nous n'a jamais l'idée de l'allumer.

    Il faut dire que, pour ma part, j'ai fini par arrêter de la regarder parce que j'en avais assez que mes plages de pub soient sans arrêt interrompues par des émissions. C'est insupportable !

    On s'apprête à se régaler d'un long tunnel vantant les mérites de la dernière Peugeot, à savourer de belles images de jambon sur fond de campagne verdoyante, à en apprendre plus sur les vertus des dragées Fuca, à se pourlécher les babines en admirant le nouveau sandwich unique et inédit de chez MacBidule, qui contrairement à tous les autres, est fait avec du pain mou, du steack haché et du ketchup (Inédit ! Un nouveau goût unique ! A ne pas manquer !),... On s'installe confortablement dans son canapé pour goûter au bonheur de découvrir toutes ces merveilles que le monde moderne nous offre pour nous rendre extatiquement heureux d'avoir peut-être un jour les moyens de se les acheter, et voilà qu'un olibrius brise brutalement ces magnifiques moments de rêve pour nous parler d'un livre qui fait mal à la tête ou nous emmener visiter une tribu du fin fond de je-sais-pas-où qui vit encore sans électricité et, du coup, accrochez-vous bien, sans télévision. Non mais ! On croit rêver !

    arreter la television

    Se passer de télé, c'est un peu comme arrêter de fumer. Ça fait bizarre au début, on sait pas quoi faire de ses mains, on tourne en rond, on s'agace. Et puis, au bout d'un moment, on s'habitue, on se sent plus léger, on savoure le temps libéré. On s'est enfin débarrassé de ses chaînes (Jeu de mot ! Notez !) et on se sent mieux. Faites l'expérience et vous verrez que, très rapidement, on perd le réflexe. Par exemple quand on est en visite chez des amis télévores,  on finit par trouver insupportables tous ces gens qui crient pour ne rien dire dans des décors sursaturés de rouge ou de bleu, on finit par ne plus voir que le vide criant et abyssal de la plupart des programmes.

    "Ben oui mais à la télé, quand même, y'a les infos ! C'est important les infos !" me disait hier encore monsieur Michu qui ne rate jamais la grand-messe du 20 heures (c'est l'expression consacrée, inventée on sait pas quand par on sait pas qui mais qui démontre bien que les infos, c'est quand même pas de la roupie de sansonnet).

    D'accord, monsieur Michu ! L'intention est louable de vouloir se renseigner sur ce qui se passe dans le monde. Seulement, regardez plus attentivement et vous verrez comme moi que les informations, à la télévision, ça n'existe pas. Tout au plus, on a affaire à une émission de divertissement, où les sujets les plus sérieux sont à peine effleurés, où les problématiques les plus primordiales sont survolées avant de passer à de longs reportages sur les conséquences du mauvais temps sur la saison touristique, à de profondes analyses sur le dernier album du dernier chanteur et à un bon quart d'heure de véritables nouvelles, de celles qui concernent toute la France, qui sont véritablement primordiales : les résultats du foot !

    Les informations à la télévision, ça n'existe pas ! Par exemple, j'ai un cousin qui vit au Népal. Je suis grâce à lui bien plus au courant de ce qui se passe réellement à Katmandou depuis le terrible séisme qu'en regardant toute la journée des chaînes d'information en continue qui me diffusent sans arrêt les mêmes images d'hélicoptères de secours, et qui se préoccupent bien plus de ce qui est arrivé à ces pauvres riches touristes occidentaux et aux 3 français dont on est sans nouvelles plutôt qu'à ces Népalais qui, par milliers sont tués, blessés, sans toit ni nourriture.

    Reconnaissons-le, tout le monde n'a pas les moyens d'avoir un cousin qui vit au Népal. Mais c'était juste un exemple pour vous montrer à quel point ce n'est jamais la télévision qui vous renseignera. Les sources d'information, il faut aller les chercher ailleurs.

    Contrairement à mon enfance, l'offre de chaînes et de programmes est aujourd'hui pléthorique. Dans cette infinité de productions audiovisuelles ineptes, il y a pourtant moyen de dénicher de véritables pépites: des reportages ou documentaires réellement instructifs, réellement bien faits et réellement enrichissants. Mais perdus au milieu de combien de déjections filmées ? Il faut bien tout passer au mixeur, filtrer avec une passoire pour extraire les maigres ingrédients qui sauront nourrir votre curiosité.

    Il faut le reconnaître, pour les gens intelligents comme vous et moi, cet appareil est une possibilité de fournir à nos enfants et à nous-même un véritable terreau culturel riche et fertile. Mais pour la majorité des gens, qui ne font que rarement l'effort de faire des efforts, la télévision grand public est un tombereau d'insanités, un outil d'abrutissement généralisé, une diversion bigarrée, un tour de passe-passe hypnotique.

    television hypnose

    La véritable innovation profitable de ces dernières années, c'est la multiplication des moyens de diffusion et son corollaire: le concept de la télé à la demande. Chez nous, c'est cet usage qui en est fait. Nous n'avons pas de télévision mais un moniteur, qui nous permet de regarder une programmation faite par nous-même, lavée de ses scories, édulcorée de son superflu. Le moyen de nous enrichir, sans rejeter les bons côtés de l'outil mais sans en subir les outrages.

    Non, la télévision n'est pas un ennemi pour peu qu'on en fasse un usage raisonné. Elle devient un tyran, dont hélas trop de monde s'est rendu esclave, dès lors qu'on n'apprend pas à la domestiquer, à la dompter, à lui imposer notre volonté.

    S'asseoir devant la télévision, c'est un peu comme entrer dans la cage d'un lion. A vous de montrer que vous êtes le maître car si vous abaissez votre garde un seul instant, profitant d'un bref affaiblissement de votre vigilance, l'animal vous mangera tout cru.

     

     

     

    « Labo de biologie : les constructions animalesLabo d'Archéologie : les châteaux-forts »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Emilie
    Mercredi 29 Avril 2015 à 18:18

    On n'est même pas obligé de l'avoir, puisque toutes les pépites (documentaires et autres) dont vous parlez se trouvent généralement facilement sur internet.

    En tout cas c'est vrai : quand on n'a plus la télé, on prend du recul et quand on se retrouve de nouveau face à elle, on la trouve insupportable !

    Moi aussi j'ai eu ce genre de réflexion : "Si toi tu la veux pas d'accord, mais tu as pensé à tes enfants ? Les pauvres !" Euh... comment dire ? Bah en pensant à mes enfants je suis doublement sûre de mon choix ^^

    2
    B-Ty
    Mercredi 29 Avril 2015 à 19:09

    Pas de téléviseur chez nous et, comme le dit Emilie, quand on repère un programme intéressant, il est généralement disponible en replay sur Internet...
    C'est assez fou en effet d'écouter la réaction des gens lorsqu'ils apprennent que nous ne sommes pas équipés pour recevoir les chaînes TV ! "Mais vous devez vous ennuyer !!!" --> euh... non, jamais !

    3
    Mercredi 29 Avril 2015 à 22:06
    merci merci et encore merci pour cet article! Je me retrouve à 2000% dans ce qui y est ecrit! Ici aussi les gens nous trouve "étrange", bah oui nous avons un poste de télévision mais toujours éteins (d'autant plus lorsque nous recevons!). Comme toi, mes filles ne vont pas a l'école... "Étrange" n'est ce pas? :)
    4
    Jeudi 30 Avril 2015 à 08:48

    Merci pour cet avis éclairé sur la télé.

    Faits d'étrangeté, nous aussi, notre fille ne va pas à l'école et pire, pas de poste de télé à la maison. ;) Comme c'est bizarre...

    5
    Jeudi 30 Avril 2015 à 10:18

    Mais... Mais... Mais... Cela voudrait-il dire que IEF et non-télé seraient liés ? Cela voudraient-ils dire que les parents suffisamment prudents pour se méfier de l'école se méfieraient aussi des médias ? Et pourquoi pas des politiciens tant que vous y êtes ? Et oui, il n'y a pas de hasard, juste un choix de vie. Et c'est un bonheur de constater que nous sommes finalement (de plus en plus) nombreux. La révolution (douce et sans violence) passe par nous, mesdames. Rendez-vous à la Bastille !^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Jeudi 30 Avril 2015 à 20:55

    cet article m'a bien fait rire ... bon ici les filles sont scolarisées mais je lutte doucement contre l'EN et je viens y semer de graines de Montessori , de Freinet et d'informel ... et évidemment chez nous pas de télé, et des jus de légumes à la place du coca ;-)) Oui, oui, nous sommes de plus en plus nombreux ... quelle joie!!!

    7
    poirple
    Samedi 30 Mai 2015 à 13:52

    On croit frustrer ("mais c'est pour son bien" se répète-t-on comme un mantra) son enfant en supprimant les petits dessins animés du matin (week end compris) et on s'aperçoit que cela ne lui fait ni chaud ni froid. Il ne verse pas une larme, il va tout simplement jouer dans sa chambre ou regarder un livre. Pourquoi je ne l'ai pas fait avant!!!!!!

    8
    Boulecy
    Mardi 9 Juin 2015 à 09:55

    Idem pour la télé et la desco en cours après 3 ans de bataille avec l'EN... désobéissance civile ? plutôt civile désobéissance et retour au bon sens sans adhésion au sens commun. Merci à tous.

    9
    Samedi 19 Mars 2016 à 05:33

    Tres belle article

     

    10
    Mardi 29 Mars 2016 à 01:33

    Excellent !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :